Home / Pourquoi les Malaisiens disent-ils toujours "On the way..." ?

More articles

 

CULTURAL IMPACT- Pourquoi les Malaisiens disent-ils toujours "On the way..." ?                 English Version

Dans la rubrique "Cultural Impact", lepetitjournal.com explore avec Marie Tseng nos différences avec les Malaisiens, ces petites choses qui  surprennent et déroutent au quotidien. Cette semaine, la spécialiste en relations interculturelles nous propose d’expliquer une expression bien souvent agaçante dans le monde du travail "On the Way… En route”. Malaisiens et Occidentaux auraient-ils une gestion du temps différente ?

 

“ On the Way …” peut aussi bien signifier “j’arrive dans 2 minutes” que “je sors de chez moi, j’arrive!”. Le temps à la malaisienne dispose d’ une qualité élastique ( comme le caoutchouc, la ressource locale). Ici être souple , conciliant, coulant est souvent plus important qu’être à l’heure.

 


D’où cela vient-t-il ?

En jetant un regard sur l’Histoire de la Malaisie, force est de constater que Malacca doit en grande partie sa prospérité et sa grandeur à la gestion des temps d’attente et à la patience.  Dans un pays où le commerce et les affaires reposaient essentiellement sur la bonne volonté des vents et de la moussons, les locaux ont bien compris qu'il n'y a aucun intérêt à forcer les événements. Les choses se produiront quand elles sont destinées à se produire. Les vents tourneront quand les vents tourneront.

Cette conception du temps est étroitement liée au besoin de vivre en harmonie avec la nature et les éléments, à une spiritualité très développée et au respect de Dieu(x) et des pouvoirs suprêmes: “Les hommes prévoient, mais Dieu décide.”  Les hommes peuvent  s’appliquer à leurs taches et se fixer des objectifs, des délais à respecter, mais il faut savoir accepter avec fatalisme  si les choses prennent du retard ou ne se passent pas comme prévu.

Les Malaisiens voient donc le temps de façon polychronique. Il est normal de faire plusieurs choses en même temps.  Les locaux préfèrent arriver à temps qu’à l’heure. Ils savent qu’il peut y avoir des imprévus et des retards.

 

Quelles conséquences dans la vie quotidienne ?

En France, lorsqu’un rendez-vous est fixé – que ce soit pour dans deux jours ou dans six mois (en particulier avec un médecin spécialiste), les deux protagonistes ne s’appellent qu’en cas d’ empêchement et à la condition d’une bonne excuse. En Malaisie, fixer un rendez-vous signifie se mettre d’accord sur l’idée du rendez-vous mais beaucoup de changements peuvent survenir entre aujourd’hui et la date fixée. Il est donc essentiel de reconfirmer tout rendez-vous la veille, le matin, voire une heure avant. Vous seriez sans doute froissé si un ami ne se présenter pas à un rendez-vous prévu deux semaines plus tôt ? Un Malaisien s’étonnera que vous ne reconfirmiez pas le rendez-vous. Les médecins, qui en Malaisie comme ailleurs , ont besoin de planifier leurs rendez-vous, n’oublient jamais de donner à leurs clients une carte leur rappelant la date et l’heure du rendez vous et surtout de reconfirmer tous leurs rendez-vous par texto la veille. 

La nonchalance des employés et vendeurs dans les administrations, banques et magasins, peut également nous surprendre lorsque l’on vient d’une culture où " le temps c’est de l’argent".

Pourtant , si le temps n’est plus considéré comme une denrée mesurable, alors les expressions “perdre son temps " ou "gagner du temps", n’ont plus le même impact. Lors de conférences ou d’évènements, les participants semblent patiemment attendre l’arrivée de invités d’honneur, parfois pendant de longues minutes. Les convives profitent de ces moments pour reconnecter avec leur amis, collègues, entretenir et développer leurs relations d’affaires. Pour finir, avec ce retard, a-t-on perdu du temps ou utiliser cet imprévu à bon escient?

Un autre groupe à l’origine de bien des frustrations pour les non avertis en Malaisie: les artisans en bâtiment! Faire venir un plombier ou un électricien à une heure bien précise relève presque du miracle. Avec un peu de chance, l’artisan en question donnera une indication sur sa venue en matinée ou en après-midi. Un plombier malaisien connait le nombre de ses clients dans la journée. S'il parvient à régler les problèmes de chacun, il se considérera comme efficace, peu importe son heure de passage. Si cela vous pose problème, un conseil judicieux serait d’anticiper et d’expliquer vos impératifs afin de cerner au plus près son heure de passage.

 

Comment gérer le temps  et faire respecter les échéances au travail ?

Les expatriés anglo-saxons, se plaignent souvent du fait que les malaisiens ne savent pas démarrer leur réunions à l’heure. Si une réunion est fixée à 10h, pourquoi la réunion ne démarrerait-t-elle qu’à 10h15? Pourtant, les habitudes sont différentes en Malaisie ! Les locaux consacrent toujours un peu de temps pour prendre des nouvelles de leurs collègues et se renseigner sur l’avancée de leur travail.  Lorsque une réunion est fixée, il est donc important de préciser que l’heure à laquelle le travail démarre réellement: "Début de la réunion à 10 heures tapantes"! Sans cela, les habitudes malaisiennes prendront le dessus.

Le respect des délais est souvent une autre cause de préoccupation. La notion d’échéance est impersonnelle et abstraite ; en conséquence, les Malaisiens ont tendance à ne pas se sentir concernés, impliqués. En revanche, dès qu’il est clair qu’un retard aura des conséquences pour telle ou telle personne en particulier, alors le besoin de se plier à une contrainte de temps devient beaucoup plus compréhensible. Il est plus important d’expliquer le contexte, que de simplement donner une date butoir.

En Malaisie, très peu de choses sont immuables. Un ordre du jour ne serre qu’à donner une indication de ce que l’on souhaite aborder au cours d’une  réunion. Il peut être modifié jusqu’au dernier moment. D’où l’importance d’avoir un bon réseau et de bonnes relations dans les affaires. En Malaisie, il faut constamment être en relation avec ses partenaires, afin d’anticiper et avoir accès à l’information pour éviter les surprises de dernière minute.

 

Conclusion

Tout cela n’est qu’une question de perspective et notre réaction face au temps à la malaisienne varie de façon significative en fonction de notre pays d’origine. Les Français trouvent peut-être que les Malaisiens pourraient être un peu plus rapides et efficaces, alors que les Philippins trouvent les Malaisiens bien  plus énergiques que leurs propres concitoyens. De même que les remarques que nous, Français, avons vis à vis des Malaisiens, ressemblent beaucoup à ce que les anglo-saxons disent de nous.

L’essentiel, en Malaisie, est de comprendre la relation différente au temps des Malaisiens et de savoir expliquer en quoi votre attitude diffère.  La plupart du temps,  les Malaisiens prendront en compte  votre approche. Et si ce n’est pas le cas…sachez être patient et conciliant!

 

First published in "Le Petit Journal"  on 22 January 2013Creative Commons License

Pourquoi les Malaisiens disent-ils toujours "On the way" ? by Marie Christine Tseng is licensed under a Creative Commons Attribution 4.0 International License.